Au Conservatoire botanique de Brest ...

 

 

 

UN GRAND MERCI A TOUS LES SOUSCRIPTEURS GRACE A QUI LE PORTAIL RESTERA ADMIRE DE TOUS A L'ENTREE DU JARDIN

 

 

 

photo Charlotte Dissez CBN Brest

 

Vacances sous les tropiques au Jardin du Conservatoire botanique national de Brest !

 

A Brest, le superbe Jardin du Conservatoire botanique démarre sa saison 2017 d’ouverture et d’animations au grand public ces vacances de printemps. Rendez-vous du 8 au 23 avril pour visiter les serres tropicales abritant les trésors rares et préservés du Conservatoire et pour participer aux nouvelles visites guidées du jardin conservatoire dédiées aux "histoires d’arbres remarquables". Le Jardin du Conservatoire accueille également d’avril à juin 5 grands évènements pour le plaisir de tous...

 

nouveauté : visites guidées "histoires d'arbres remarquableS"

Le jardin conservatoire abrite sur ses 30 hectares une belle collection d’arbres provenant du monde entier. Les animateurs ont conçu une toute nouvelle visite guidée d’une heure pour découvrir quelques trésors remarquables originaires d’Asie, des Amériques ou d’Océanie et qui ont pris racine sous le ciel brestois. Magnolias, Métaséquoia, Cyprès du Cachemire ou encore Cocotier du Chili n’auront plus de secret pour les visiteurs !  C’est aussi l’occasion de parcourir les allées de ce lieu exceptionnel classé Jardin remarquable et de rencontrer une diversité de plantes parfois insoupçonnées ou les floraisons du moment. Les visites guidées "Histoires d’arbres remarquables" seront aussi proposées cet été puisqu’au fil des saisons, il y a toujours de belles découvertes à faire...

- Tarifs en visite guidée (les jeudis 14h30-15h30) : 6,5 € tarif plein - 5 € tarif réduit - gratuit pour les - de 10 ans.

- Bon plan : tarif réduit sur présentation d’un billet Océanopolis.

 

le jardin du conservatoire botanique : un lieu exceptionnel

Visité chaque année par 350 000 personnes, le Jardin du Conservatoire botanique est l’équipement majeur de découverte du monde végétal dans l’Ouest de la France. Ses 30 hectares offrent à la fois un lieu de conservation de plantes menacées de disparition, un lieu de découverte et de sensilisation à la préservation de la nature et un lieu de détente et de plaisir des sens. Et parce que "Tout commence en Finistère", le Conservatoire vient de s’engager comme ambassadeur de la marque et participe cette année au groupe de travail sur la thématique jardin-nature avec les jardins exotiques de Roscoff et de l’île de Batz, le parc botanique de Cornouaille et de Boutiguery, l’établissement Chemins du patrimoine en Finistère, la start-up E-Mage 3D, le Château de Kergroadaez, les entreprises Hortimarine, Ferme de la Roselière et la Direction de l’environnement du Conseil départemental.

photo Charlotte Dissez CBN Brest

Rappel : La visite des serres du Conservatoire est gratuite pour les adhérents de l'Arche aux Plantes munis de leur carte d'adhérent.

 

La case traditionnelle Kanak de Brest 2016 n'est pas repartie à Lifou (Nouvelle-Calédonie) après les fêtes. Elle a été offerte à la ville et au Conservatoire botanique. Il a fallu près de cinq jours pour la démonter puis la remonter dans le jardin.

Elle est visible au pied de la cascade.

 

Vient de paraître :

 

LES PREMIÈRES LISTES ROUGES DE BASSE-NORMANDIE,
DE BRETAGNE ET DES PAYS DE LA LOIRE

 

Depuis plus de vingt-cinq ans, le Conservatoire botanique national de Brest collecte des observations sur le terrain et analyse la bibliographie pour mesurer l’état et l’évolution des plantes sauvages de l'Ouest de la France. Il est aujourd’hui en mesure de communiquer les premières Listes rouges régionales de la flore vasculaire labellisées par l’UICN France. Cette évaluation scientifique constitue une base de travail sans précédent permettant d’agir en faveur de la préservation de ce patrimoine naturel remarquable.
En savoir +

tous les jours
VISITEZ LE JARDIN CONSERVATOIRE
Profitez de cette saison pour déambuler en liberté dans le jardin et découvrir les floraisons du moment. Avez-vous déjà parcouru tous les sentiers ? Gratuit. 9h-20h. Brest

 

Les référentiels de nomenclature « flore » et « végétation » de l’Ouest de la France font peau neuve

 

Le Conservatoire botanique national de Brest vient de mettre à jour sur son site web le R.N.F.O. (Référentiel des Noms d’usage de la Flore de l’Ouest de la France) et le R.N.V.O. (Référentiel des Noms de la Végétation et des habitats de l'Ouest de la France). Ces deux applications, qui répertorient et classent les plantes et les groupements végétaux de Bretagne, de la Normandie occidentale (ex Basse-Normandie) et des Pays de la Loire, apportent de nouvelles fonctionnalités précieuses pour les botanistes, les phytosociologues et les professionnels de l’environnement.

 

Les nouveautés du R.N.F.O.

Référentiel des Noms d’usage de la Flore de l’Ouest de la France

Cette application rassemble et met en relation 3 610 noms de plantes vasculaires en s’appuyant sur 19 sources issues des atlas floristiques départementaux et régionaux, de flores et de catalogues anciens et récents ou encore de référentiels national et européen. La nouvelle interface permet de :

-        rechercher un nom de plante et ses synonymes,

-        visualiser les sources et les liens disponibles,

-        examiner la répartition géographique des plantes,

-        connaître le statut des plantes,

-        aller plus loin : consulter des planches d’herbiers, des photos, la répartition mondiale…

Pour y accéder : www.cbnbrest.fr/rnfo/

 

 

Les nouveautés du R.N.V.O.

Référentiel des Noms de la végétation et des habitats de l’Ouest de la France

Cette application répertorie l’ensemble des groupements végétaux et des habitats naturels et semi-naturels présents dans l’Ouest de la France. La nouvelle interface permet une consultation via deux onglets principaux :

-        le référentiel physionomique et phytosociologique du Conservatoire (intégrant le référentiel national PVF2) avec une entrée par nom latin ou nom français,

-        les différents référentiels d’habitats européens ou nationaux avec une entrée par code CORINE Biotopes, EUNIS ou Natura 2000 (Eur28 et Cahiers d’habitats).

Cette mise à jour fait suite à la publication de la Classification physionomique et phytosociologique des végétations de Basse-Normandie, Bretagne et Pays de la Loire parue en 2014 dans la collection Les cahiers scientifiques et techniques du CBN de Brest.

Pour y accéder : www.cbnbrest.fr/rnvo/

 

HUELGOAT : Arboretum. Projet d'acquisition en vue



L'Arboretum est un bel espace naturel de 22 ha acquis en 1967 par l'Ehpad Mont-Leroux en vue d'y accueillir les personnes âgées souvent originaires du monde agricole et leur proposer des activités en rapport avec la nature et qui leur apportait bien être et bienfaits. En 1993, le directeur Jean Merret, passionné de botanique, y a crée un arboretum. Peu à peu, plantes luxuriantes et arbres y grandissent, embellissant les lieux. Le temps a passé, les arbres ont poussé et Jean Merret est parti à la retraite en 2005. Parallèlement, les anciens accueillis à l'Ehpad sont devenus de plus en plus dépendants. Dès lors, il convenait de trouver une solution pour l'avenir du jardin classé jardin « remarquable ». Une première association, « Pangea » tentera d'y établir un projet d'importance avec un « château de paille » pour un parc dédié à la nature et à l'environnement. Un projet sans suite. L'association Les amis des arbres du Monde, nouveau nom de l'arboretum, épaule ensuite Malo Dormont à qui l'Ehpad loue pour l'exploiter à l'euro symbolique.

Vers la création d'une SCI ?


Aujourd'hui, l'Ehpad « Sans états d'âme », comme le précise Céline Prince, actuelle directrice déléguée, est prêt à vendre les lieux. Une opportunité pour tous ceux qui souhaitent voir l'endroit perdurer. Malo Dormont, l'actuel exploitant, les Amis des arbres du Monde, et de nombreuses autres bonnes volontés ont donc réfléchi à une solution possible présentée, jeudi soir, dans les locaux de Mont-Leroux. La création d'une SCI qui se rendrait acquéreuse des lieux avant de les mettre en location auprès d'un exploitant après examen des projets envisagés est à l'étude. L'objectif est de collecter environ 150.000 €, prix approximatif de l'ensemble, en attente d'une évaluation des Domaines. Pour devenir copropriétaire de l'Arboretum, la part sera fixée à 100 €. De plus, pour tous ceux qui ne pourraient investir ce montant minimum et devenir actionnaires, l'Association Rubus et Idesia est née. Elle collectera les dons afin de compléter le capital nécessaire. L'ensemble des bonnes volontés impliquées dans l'initiative espère bien que l'opération permettra enfin d'assurer la pérennité de l'endroit afin que grâce aux donateurs « des idées puissent prendre racine ».

Contact
Pour tous renseignements complémentaires : contact au 06.79.69.20.98 ou par courriel : rubusetidesia@gmail.com
© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/huelgoat/arboretum-projet-d-acquisition-en-vue-29-10-2016-11273370.php#4qthrZkTqtZ4LKZA.99