DRIMYS WINTERI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

photo M. Le Hérissé

Drimys winteri : Un arbre persistant de la famille des Wintéracées, assez proche des Magnoliacées.

 

Son nom Drimys vient du grec Drimys qui signifie acre et winteri en l’honneur de William Winter,  un officier de la Royal Navy qui a décrit cette plante en Amérique du sud (Argentine, Chili). On lui attribue plusieurs noms vernaculaires : Ecorce de Winter,  Bois de cannelle ou Cannelle de Magellan, en référence à la saveur de son écorce.

C’est un arbre au port colonnaire qui en nature peut atteindre 15-20m de haut. Ses feuilles obovales d’aspect vernissé avec une nervure bien marquée, mesurent environ 15cm de long et 5cm de large, lorsqu’on les froisse, elles dégagent une odeur aromatique.

 

Les fleurs sont également parfumées et dégagent une odeur proche du jasmin. La floraison se produit en extrémité de rameaux, en panicules lâches de petites fleurs composées de 8-12 pétales allongés, de couleur crème. Elle se produit en fin d’hiver mais certains sujets fleurissent en fin d’automne, comme celui figuré ici qui pousse dans le jardin du conservatoire botanique de Brest et qui a certainement conservé un rythme austral.

 

En nature, on peut le trouver en Argentine : Patagonie et au Chili jusqu’en Terre de Feu, ainsi qu’au sud du Brésil : Parana, il pousse  jusqu’à 300m d’altitude dans les forêts humides et sombres et il apprécie donc les sols humifères et humides et une situation à mi ombre.

 

Cet arbre a des propriétés médicinales qui en faisait un arbre sacré chez les peuples amérindiens, le capitaine W. Winteri a profité de ces vertus pour guérir du scorbut son équipage en 1578 grâce à la vitamine C contenue dans l’écorce du Drimys. De plus cette écorce possède des qualités gustatives de cannelle et ses graines moulues peuvent remplacer le poivre : c’est le poivre de Chiloé.

 

 

 photo M. Le Hérissé

photo M. Le Hérissé

photo M. Le Hérissé