HAMAMELIS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

photo : M. Le Hérissé

 

Petit arbuste à feuillage caduc l’Hamamelis montre l’une des plus belles floraisons hivernales : de janvier à mars,  il se remarque dans un jardin par sa floraison lumineuse en plein hiver, mais aussi par son parfum, puissant lorsque le soleil se montre.

 

Les fleurs se réduisent à de simples pétales très fins, plus ou moins torsadés selon les espèces et les fructifications ressemblent de loin à de petites noisettes, ce qui lui vaut le nom vernaculaire de « noisetier des sorcières », ou encore « café du diable » ce qui est sans doute dû à ses propriétés médicinales : il a des vertus vasoconstrictrices et hémostatiques, les parties utilisées sont les feuilles.  En fait les fruits sont très durs et restent longtemps sur les branches, ils renferment 2 petites graines noires allongées et luisantes bien protégées.

Un autre atout de cette plante est une couleur riche jaune ourlé de rouge pour son feuillage d’automne. Les feuilles résistent mal au vent et une situation abritée évite cet inconvénient.

 

Il appartient à la famille des Hamamélidacées, et compte 5 espèces originaires de l’Amérique du Nord : H. ovalis, H.vernalis et H. virginiana, et d’Asie,  Chine : H.mollis et Japon : H. japonica. Les Parrotia, Fothergilla et Corylopsis appartiennent aussi à cette famille et se distinguent  par leurs couleurs d’automne. L’Hamamelis se plaît dans un sol plutôt riche, supporte bien la taille mais elle n’est pas nécessaire. Il apprécie le soleil en hiver, mais en été l’ombre aux  heures les plus chaudes lui convient mieux.  Sa croissance est lente : il lui faut 20 ans pour atteindre 4-5 m de haut et il résiste jusqu’à -20°.  L’espèce virginiana a la floraison la plus précoce puisqu’elle commence en automne et de ce fait paraît moins spectaculaire.  Des cultivars hybrides chez H.x intermedia  comme Diane(cf. photo) présentent une couleur rouge, d’autres sont orangés. 

Floraison : Février

 

photos : M. Le Hérissé