RUBUS PHOENICOLASIUS

 

photo M; Le Hérissé

 

Un Rubus aussi beau …que bon : Rubus phoenicolasius !

 

 

Cette jolie ronce de la famille des Rosacées est originaire du Japon, de la  Corée et du nord de la Chine. Elle a une croissance rapide, elle est intéressante au printemps lorsque la plante se développe et en été par ses fruits. On la surnomme Raisin du Japon.  

 

 

Les jeunes pousses montrent une belle couleur rouge due en partie à la présence de poils mêlés de piquants très denses qui contrastent avec la couleur vert assez vif des jeunes feuilles. Les feuilles alternes sont larges et composées de 3 voire 5 folioles allant jusqu’à 10cm dont le dernier est très large, leur revers est blanchâtre. Le caractère pileux et sa couleur ont donné à ce Rubus son nom d’espèce phoenicolasius qui signifie « muni de poils pourpres », attribué en 1872 par Maximovicz. Les pousses pourront atteindre 2 à 3m et se ramifieront pour fleurir l’année suivante. 

                                                                                   

 

Les boutons floraux sont regroupés en grappes, chaque bouton est pourvu de sépales allongés et velus secrètent un liquide visqueux leur donnant l’aspect d’une plante carnivore. Les fleurs  ont 5 voire 6 pétales en forme de cuiller,  blancs plus ou moins rosés d’environ 4 mm de diamètre. La floraison se produit en avril-mai. Les fleurs sont auto fertiles et donnent des fruits qui ressemblent à de petites mûres d’environ 1.5cm de diamètre,  leur valeur décorative est indéniable grâce à leur couleur rouge-orangé et à leur aspect brillant. Ils sont à maturité en été.  En outre, ils sont comestibles, avec une saveur sucrée et sont un compromis entre la mûre et la framboise, et se consomment crus ou cuits.

 

 

Ce Rubus est parfaitement rustique jusqu’à -15°C, et apprécie le soleil ou la mi ombre en sol frais, dans la nature, elle pousse en bordure des cours d’eau.

 

 

On peut lire quelquefois que cette plante est considérée comme invasive, en particulier en Amérique du Nord où elle avait été implantée pour la production fruitière et sa culture y est actuellement limitée, je la cultive depuis plusieurs années et n’ai jamais retrouvé de semis spontané.

 

 

photo M. Le Hérissé

 

photo M. Le Hérissé

 

Poils pourpres et couleur vive des jeunes feuilles.

 

photo M. Le Hérissé

 

Grappe de boutons floraux couverts de poils glanduleux.

 

photo M. Le Hérissé

 

Détail des fleurs, revers argenté des feuilles.

 

photo M. Le Hérissé

 

Poils glanduleux sur le calice des fleurs.

 

photo M. Le Hérissé