HYDRANGEA INVOLUCRATA  YORAKU TAMA

 

photo M. Le Hérissé

 

Un bel arbuste qui forme un buisson compact :

Hydrangea involucrata Yoraku Tama.

 

 

Une espèce d’origine japonaise et taiwanaise, le cultivar japonais Yoraku Tama (=Tokado Yama) a été créé par Sugimoto en 2000, il est plus résistant que l’espèce-type.

 

 

Sa forme naturelle est un buisson large qui monte jusqu’à 1.80m de haut. Le feuillage caduc est très attractif : les feuilles opposées, obovales, pubescentes mesurent jusqu'à plus de 20cm de long et 12cm de large, elles sont d’un vert assez lumineux et finement dentelées sur leur pourtour. Leurs nervures sont bien marquées et leur donnent une surface gaufrée. En automne, elles prennent une belle couleur mordorée.

  

 

La floraison débute par des boutons caractéristiques « de pivoine », très globuleux, l’inflorescence se développe petit à petit en un plateau de fleurs doubles blanc-rosé puis rose très clair, les fleurs stériles de l’ombelle ayant  les pétales externes plus grands que les pétales internes, les fleurs fertiles au cœur de l’ombelle, plus discrètes sont d’un rose plus prononcé. Elles s’épanouissent fin juillet-août. Comme chez tous les Hydrangea les fleurs sèchent après la floraison et demeurent tout l’hiver, elles finissent par se retourner sans tomber de la plante et protègent ainsi les bourgeons des gelées hivernales.

 

 

 L'Hydrangea involucrata Yoraku Tama est un arbuste qui aime les ambiances fraîches, il apprécie la mi ombre dans un endroit protégé des vents froids et secs, avec un sol humifère et acide. Cet arbuste fleurit tardivement : en fin d’été, et de ce fait il ne craint pas les gelées printanières qui, même si elles brûlent les jeunes pousses, n’empêchent pas la plante de redémarrer plus tard, et de fleurir abondamment comme cela a été le cas cette année. 

 

 C’est une espèce rustique qui supporte jusqu’à -17°.

 

 

photo M. Le Hérissé

 

photo M. Le Hérissé

 

Bouton floral à l'éclosion

Feuilles gaufrées, dentelées sur le pourtour.

 

photo M. Le Hérissé

 

Fleurs stériles doubles en périphérie de l'inflorescence, fleurs fertiles au centre.

 

photo M. Le Hérissé

 

Détail des fleurs stériles.

 

photo M. Le Hérissé

 

Détail des fleurs fertiles.