ASTER TATARICUS JENDAI

 

photo M. Le Hérissé

 

 

Un bel aster tardif : Aster tataricus Jendai

 

 

Parmi les 500 espèces du genre Aster, A. tataricus se distingue des autres par plusieurs aspects.  S’il développe bien une rosette de feuilles basales, son feuillage est particulièrement développé : les feuilles de la base atteignent facilement 40cm de long et 15 de large. Leur face externe a un toucher désagréable, très rêche qui rappelle  une peau de requin. Lorsque la plante est à ce stade, rien ne laisse présager que c’est un Aster, elle ressemble plutôt à un Rumex !

 

 

Cependant, du cœur de la rosette de feuilles, s’élève en fin d’été, une hampe florale de 60-80cm de haut qui porte des feuilles alternes, allongées et finement dentelées sur le pourtour. La floraison consiste en des corymbes terminaux (en extrémité de tige) et axillaires (à l’aisselle des feuilles) de capitules dont les fleurs externes portent une corolle ligulée bleu lavande, alors que celles du centre sont d’un superbe jaune d’or.

L’Aster tataricus est tardif puisque la floraison arrive en octobre seulement. L’hybride Jendai a des couleurs plus soutenues que l’espèce.

 

 

Cette espèce est facile à cultiver, et se propage par rejets qui font rapidement de belles touffes dans les massifs. 

 

 

photo M. Le Hérissé

 

photo M. Le Hérissé

 

Grandes feuilles basales....après le passage des escargots.

 

photo M. Le Hérissé

 

Feuilles alternes dentelées de la hampe florale.

 

photo M. Le Hérissé

 

Corymbes de fleurs terminales et axillaires.

 

photo M. Le Hérissé